Les idées reçues sur la météo

 

Les idées reçues sur la météo dans son ensemble   

 

 

• Il ne peut neiger qu'avec une température de 0°c (au niveau des mesures faites au sol) :

Une idée reçue très répandue qui est totalement fausse !. En effet, la neige peut tout à fait tomber avec une température plus ou moins inférieure ou légèrement supérieure à 0°c au niveau du sol. Simplement, parce que les cristaux de neige se forment dans les nuages et à une altitude ou les températures s'avèrent suffisamment négatives pour favoriser leur formation. Si les couches inférieures de l'atmosphère ne sont pas trop douces et les précipitations suffisamment fortes et durables, les chutes de neige pourront alors atteindre le plancher des vaches avec plus ou moins de facilité, ceci malgré une température de +1, +2, +3 ou même +5°c (voir au-delà dans certains cas particuliers). On parlera alors de neige plus ou moins lourde et collante. Dans le cas de températures inférieures à 0°c à tous les niveaux, les chutes de neige qui atteindront sans aucune difficulté le sol, seront plus ou moins légères et on parlera alors de neige dite sèche.

Les orages tournent " autour de " et reviennent sur leurs pas :

Les orages, ne font jamais demi-tour et ne reviennent pas sur leurs pas... il s'agit là, d'une idée reçue !. En règle générale et ce qui peut donner cette impression, c'est la plupart du temps le fait que certains types d'orages, vont se régénérés sur place durant plusieurs heures, notamment le long des lignes de convergence peu mobiles. De ce fait, cela peut donner faussement l'impression que les orages tournent autour du secteur d'observation ou qu'ils font ainsi " comme " demi-tour, ce qui est bien sur, fondamentalement faux. Certains types de structures orageuses peuvent néanmoins tourner sur elles-mêmes, mais il s'agit alors, d'une toute autre histoire...

La lune influence le temps :

Contrairement aux idées reçues, la lune n'influence par la météo et encore moins les variations de types de temps. Cependant, elle a influence vérifiée sur la pousse des végétaux et sur la hauteur des marées, de par la lumière qu'elle va réfléchir (végétaux) et l'attraction qu'elle exerce sur la terre (marées). Ainsi, le passage d'une tempête conjuguée à un fort coefficient de marée (étroitement lié à l'attraction lunaire), va renforcer le risque de submersion marine, dans certaines zones facilement inondables, mais en aucun cas, notre lune aura une quelconque influence sur les différents centres d'action, tels que les dépressions et les anticyclones.

Les animaux peuvent percevoir les changements de régime de temps à long et très long terme :

Bien que nos amis les animaux puissent probablement avoir une capacité accrue pour ressentir l'arrivée imminente d'un phénomène météo violent (orage, tempête...) à très court terme (tout au plus quelques petites heures à l'avance), il est, au contraire, totalement impossible qu'ils puissent ressentir l'occurrence de la mise en place d'un changement radical de temps à long et très long terme et de ce fait, qu'ils puissent apporter des indications quant aux prévisions saisonnières. Leur percepetion (sans doute plus aiguisée que l'homme) se limitant réellement et clairement à seulement, un instant précis, dans le très court terme.

Les canons anti-grêle ont la capacité de séparer les nuages et de réduire la taille des grêlons d'un orage :

Sujet à de nombreuses polémiques et croyances populaires, la plupart des canons anti-grêle (à onde de choc, par diffusion de d'iodure d'argent, etc...), n'ont absolument par la moindre efficacité, même mineure sur les orages et leurs hydrométéores. Ils n'ont de plus, en aucun cas, la capacité de produire une quelconque désagrégation des masses nuageuses, nommée à tort : de nuages qui se séparent en deux... cette observation étant le plus généralement liée à ce que l'on appelle dans le jargon scientifique : un " splitting  ", autrement dit une séparation plus ou moins nette d'une cellule orageuse généralement vigoureuse, produite par une dynamique notable présente dans l'atmosphère et à des cisaillements de vent bien organisés et suffisamment intenses. Se faisant ainsi au même moment que le lancement d'une fusée, cela va alors donner l'impression à son utilisateur, que ce procédé est alors efficace... il en va de même que lors d'une vague orageuse, seuls deux ou trois orages sur 10 seront capables de produire des chutes de grêle.

Le réchauffement climatique est la cause directe de l'ensemble des phénomènes météos violents :

Bien qu'étant une réalité à ne pas négliger, le réchauffement climatique n'est pas la cause directe de certains phénomènes météo, qui touchent parfois plus ou moins durement certaines régions, certains départements ou secteurs, ceci chaque année. Avec l'explosion d'internet et la vitesse de propagation des informations à l'heure actuelle, nous avons de ce fait l'impression qu'il y a une augmentation réelle de la fréquence de certains phénomènes tels que les orages et les tornades... c'est alors cette diffusion exponentielle de l'information au travers des différents médias, le recensement de plus en plus pertinent et les nouvelles technologies mises à notre disposition (appareils photos numériques, caméras embarquées, téléphones...), qui donnent faussement l'impression qu'il y a une augmentation de tous ces phénomènes. Car en remontant dans les archives climatiques, on se rend bien compte que notre pays à déjà à maintes reprises, subi certains évènements météos parfois bien plus catastrophiques et de grandes ampleurs que durant la dernière décennie.

La parole des anciens et leurs dictons météos :

Bien que certains " rares " dictons ne soient pas vraiment dénués de sens, il convient d'être clair sur le fait que la plupart d'entre eux, ne sont issus que du folklore populaire et de simples observations très locales et à certains moments précis, qui ne peuvent en aucun cas permettre de pouvoir prévoir la météo à court, moyen, long et très long terme. Ceci explique d'ailleurs pourquoi ces dictons ne sont et ne seront jamais intégrés aux supercalculateurs météos. Ainsi, la parole des anciens bien généralement pleine de sagesse, n'est certainement à prendre comme parole d'évangile quand il s'agit de parler " météo ". Tous comme les dictons, leurs ressentis personnels ne sont basés que sur de simples observations visuelles à un instant " T " et à une échelle bien trop réduite, pour que cela puisse rentrer en ligne de compte, dans la prévision des changements de temps à plus grande... et bien entendu, à plusieurs semaines ou plusieurs mois à l'avance. Ainsi, les peaux d'oignon ou encore " noël au balcon et Pacques au tison " (etc...) peuvent être jetés aux oubliettes.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×